Corfu, Corfou, Kerkira !!

Et voilà, nos batteries sont rechargées, nous voici à nouveau prêts pour de nouvelles aventures, visites et expériences en tout genre.  Prochaine étape l’île Corfou, qui sera notre dernière étape grecque, bien que cette grande île n’ait pas toujours était sous influence Hellène puisque occupée successivement par les Ottomans, Français, Anglais, Normands, Vénitiens… Elle garde donc des influences culturelles, architecturales mais également culinaires de tous ces grands peuples.

Pour nous rendre à Corfou, nous empruntons le ferry depuis Igoumenista en Grèce, pour une traversée tranquille d’environ 1H30. Arrivés à Kerkira (Corfou ville), nous ne nous attardons pas et traversons l’île pour rejoindre Palaiokastritsa sur la côte ouest. Un charmant petit camping nous y attend et sera un bon camp de base pour découvrir cette partie de l’île.

En effet, le matin venu, direction la colline qui surplombe les magnifiques criques et l’abbaye construite sur une petite péninsule. Le belvédère du café Golden Fox nous offre une vue irréelle sur la côte que nous ne nous privons pas de déguster un long moment. Puis direction les ruines du château d’Angelocastro que nous assaillons au prix d’une marche de 30 minutes en côte sous une chaleur démentielle, mais le paysage justifie l’effort (je vous laisse en juger).

L’après-midi consistera à une excursion pas très mémorable au sud de l’île ponctuée par un repas frugal dans le restaurant de l’unique Golf de Corfou. Nous espérions des plages sauvages mais tombons sur une barre HLM pour tourisme de masse construite au bord de l’eau. Les plus belles plages de l’île sont surtout accessibles en bateau (facilement louables depuis Palaiokastritsa).

Le matin du deuxième jour (oui ça fait un peu biblique), nous nous rendons au nord pour découvrir le charmant village de Kassiopi, son petit port, son château Ottoman…une merveille. Alors que nous cherchons un endroit pour dormir la chance va nous sourire, nous atterrissons sur le parking d’un restaurant, comment dire… Amazing (je n’ai même pas le mot en Français) ! Les patrons laissent s’installer les camping-cars gratuitement pour la nuit. Nous profitons pendant deux jours des bons petits plats, de la piscine 5 étoiles et de la plage parfaite qui permet de nager dans des grottes marines enveloppés par une eau chaude et turquoise. Autant vous dire que Léon n’a pas le temps de s’ennuyer entre baignades et partis de UNO (oui il a 3 ans mais a appris à jouer en 20 minutes !!!).

Pour notre dernier jour à Corfou nous visitons la ville du même nom. Tranquillement garé dans le port depuis lequel nous quitterons les lieux le soir venu, nous empruntons un bus touristique à toit ouvert (c’est la deuxième fois de notre vie que nous essayons ce genre de tour, la première fois fut à Seattle). Cette ville vaut vraiment  le déplacement de par son histoire, ses forteresses, ses ruelles, sa grande place (la plus grande de Grèce), ses arcades (construites par Murat du temps de l’occupation par Napoléon) et sa chapelle construite en plein milieu de la mer (Konani). La journée est harassante mais géniale et met un point d’orgue à la visite de ce joyaux naturel et culturel de l’Adriatique, trop souvent perçue de l’extérieur comme une de ces nombreuses, mais sans charme usine à bronzer.

A la nuit tombée, nous patientons sur le port en attendant l’arrivée de notre Ferry qui nous conduira demain à Bari. Mais ça, c’est déjà une autre histoire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s